« artisanatura – Art de l’écologie appliquée » : Originellement, l’« artisan » est celui qui met son art au service d’autrui.

Or il est indéniable que dans une ferme agroécologique et permacole, l’agriculteur exerce un art de la synergie et de la mise en œuvre de la nature qui va bien au-delà des techniques enseignées. Ce sont ces nombreuses facettes d’un « Art » de l’agriculture que l’association « Artisanatura » désire réunir, transmettre et enseigner en mettant en commun les savoirs-faire d’agriculteurs les maîtrisant.

 

Le « livre » de la nature est tellement dense et passionnant qu’il nécessite la coopération pour avancer solidement et pour stimuler la recherche et la créativité.

 

Les principes de l’agroécologie et de la permaculture aboutissent à développer des projets agricoles très diversifiés réunissant un grand nombre de variétés végétales et animales sur des fermes de petite et moyenne taille. Ils promeuvent le soin et la mise en oeuvre par l’agriculteur d’un cycle complet de vie, souvent complexe dans la réalisation (c’est un savoir-faire de coopération avec toute la vie créée).

 

Ce cycle vise à donner à la nature, grâce à la coopération avec l’intelligence et le travail humains, tout son potentiel.

Il commence avec la régénération des sols, les savoir-faire pour que le sol se gorge de vie végétale, bactérienne, de micro-organismes et d’insectes et transmette de la meilleure manière possible sa richesse à la plante. Il implique la maîtrise de la production d’une grande variété d’intrants biologiques pour le nourrir; s’ajoute la grande pluralité des écosystèmes végétaux et animaux cultivés par l’agriculteur et l’ingénierie d’organisation nécessaire pour diminuer et optimiser le travail humain en tenant compte de la composition des sols, des climats et du paysage agricole (le design en permaculture). Cette mise en œuvre du plein potentiel de la nature est la garante d’une production de grande qualité, qui résiste aux maladies, avec des rendements importants et pleinement viables économiquement : à nouveau, le défi de la commercialisation d’une production très variée est important à organiser correctement pour recevoir les fruits de son travail.

 

L’agriculteur est comme un cuisinier qui réalise une belle recette culinaire, il est un artisan, son savoir-faire est précieux, il convient de ne pas le perdre. La beauté est présente dans la nature et la lecture de cette beauté s’apparente à la poésie, sachons communiquer et conserver les rimes que l’agriculteur a su trouver au fil de ses nombreuses expériences et observations. Apprenons à faire jouer la nature cette magnifique musique de la fécondité, formons des chefs d’orchestre…

 

L’association vise au travers d’un échange concret d’expériences, à maximiser l’accès à cette intelligence humaine acquise au fil de l’expérience, si précieuse en coopération avec la nature pour la faire fructifier en la respectant pleinement. Un échange optimal et un accès aux savoir-faire créent la stimulation et la confiance, elle est nécessaire pour promouvoir ce métier d’agriculteur biologique qui collabore avec un grand nombre de processus naturels qui le dépasse.

La priorité est mise sur la formation de jeunes agriculteurs en agroécologie et permaculture. Des fermes modèles sont développées parmi les membres de l'association pour former ces jeunes talents.

 

La réussite du renouveau de l’agriculture biologique pour le futur ne se conçoit pas sans l’échange des meilleurs savoir-faire, liés au plaisir de transmettre ce que l’on a reçu en découvrant le fonctionnement de la fécondité de la nature.

Mais comment en est-on arrivé là... à une agriculture déconnectée de la nature ?

Pour permettre une bonne compréhension des objectifs techniques, mais surtout anthropologiques de l'association, nous reprenons ci-dessous,  avec la permission de Fabrice Hadjadj, la mise en ligne de son cours de la philosophie de l'art et de la technique donné à PHILANTHROPOS (Institut européen d'études anthropologiques) dont il est le directeur à Fribourg en Suisse.

 

Il ne s’agit plus d’être, mais de faire, mais un faire qui ne se fonde plus sur l’être ne peut en vérité que défaire, et sa volonté de puissance cache une impuissance radicale, qui asservit au lieu d’élever, qui manipule au lieu d’engendrer. 

 

L’enjeu de ce cours sera donc, avec Aristote et saint Thomas, de distinguer la technè (faire), de la praxis (agir) et de l’épistémé (savoir), pour montrer en quoi le savoir-faire n’est pas d’abord un savoir, et en quoi la perfection de l’art ne se situe pas sur la même ligne que la perfection morale.

Nous observerons aussi pourquoi la confusion, aussi bien que la séparation de ces trois espèces de vertu, est désastreuse. 

Puis il nous faudra voir comment s’est opéré le passage de la technè des Anciens à la technique des Modernes, pour essayer de penser l’empire technocratique de notre époque (qui ne semble d’ailleurs plus une époque, mais un délai). Nous verrons à quel point les écrans font écran, en dépit de leurs nombreuses « fenêtres » et « icônes », et que nos GPS nous égarent systématiquement, quand il s’agit d’être simplement ici. Karl Marx, Heidegger, Günther Anders, Hannah Arendt, Hans Jonas, Ivan Illich et quelques autres nous accompagneront dans cette tâche.

La technique semble désormais empiéter sur tous les domaines de l’activité humaine. La science se transforme en technoscience. La morale se fait gestion des ressources et management. La parole est livrée aux techniques de communication ; l’amour, au Kâma-Sûtra.

Pourtant la nature et l'agriculture qui la faisait fructifier, ont été considérées jusqu'à la primauté de la raison des lumières, comme la source et l'origine de tout art.

 

C'est ce que nous allons découvrir dans ce magnifique et passionnant cours : "la philosophie et la technique" étant la spécialité de Fabrice Hadjadj - il nous offre sa réflexion riche de sens, pleine de vie et d'humour sur notre époque et un avenir qui ne peut être qu'un renouveau, tant on a aujourd'hui désincarné la vérité et la vie...par rapport au message de la création, ineffaçable et inaliénable.

 

Comment retrouver le vrai homme et son être véritable ?

Vous pourrez retrouver le lien original de ce cours sur le site de Philanthropos : http://www.e-philanthropos.org/cours-elearning/des-fin-fevrier-2016-cours-regulier-de-philosophie-de-lart-et-de-la-technique/

Le plan du cours est le suivant :

 

Leçon 1: Penser la technique à l'âge de la technologie

Leçon 2 — La Technè des Anciens - La faute d'Épiméthée et sa « réparation » prométhéenne

Leçon 3 — La Technè des Anciens - Être et avoir

Leçon 4 — De la Techne - Que l'art imite la nature

Leçon 5 — De la Technè - Le sens de la culture - Contre l'oubli d'une profonde pensée latine

Leçon 6 — De la Technè à la Technoscience - « Nous rendre comme maître et possesseur de la nature » ou la fin de la mimèsis

Leçon 7 — De la Technè à la Technoscience - De l'outil à la machine et de la machine à l'appareil

Leçon 8 — De la Techne à la Technoscience- Disparition du savoir-faire et de la main

Leçon 9 et 10 — Günther Anders et l'obsolescence de l'homme

Leçon 11 — La transformation de l'agir humain - Le signe de Jonas

Leçon 12 - Puissance technologique et pauvreté évangélique

Leçon 1: Penser la technique à l'âge de la technologie

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 2 — La Technè des Anciens - La faute d'Épiméthée et sa « réparation » prométhéenne

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 3 — La Technè des Anciens - Être et avoir

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 4 — De la Techne - Que l'art imite la nature

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 5 — De la Technè - Le sens de la culture - Contre l'oubli d'une profonde pensée latine

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 6 — De la Technè à la Technoscience - « Nous rendre comme maître et possesseur de la nature » ou la fin de la mimèsis

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 7 — De la Technè à la Technoscience - De l'outil à la machine et de la machine à l'appareil

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 8 — De la Techne à la Technoscience- Disparition du savoir-faire et de la main

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 9 et 10 — Günther Anders et l'obsolescence de l'homme

Télécharger (PDF, Inconnu)





Leçon 11 — La transformation de l'agir humain - Le signe de Jonas

Télécharger (PDF, Inconnu)



Leçon 12 - Puissance technologique et pauvreté évangélique

Télécharger (PDF, Inconnu)